Le monde de Jules
Affaire des quotas : la prudence de Desailly
jeudi 5 mai 2011 / par Falila Gbadamassi, Nicholas Mc Anally
La polémique autour d’éventuels quotas ethniques dans le football français fait rage mais Marcel Desailly, franco-ghanéen, se veut prudent.

Marcel Desailly, de son vrai nom Odenke Abbey est né au Ghana, a été adopté par son beau-père français et a joué sous les couleurs de la France. Celui qui s’est porté candidat pour entraîner l’équipe nationale ghanéenne était donc l’interlocuteur parfait pour répondre à la polémique sur les « quotas ethniques » qui enflamme le football français. Mais l’ancien défenseur de l’OM, de Chelsea et de l’AC Milan, toujours aussi sage et réfléchi, n’a pas souhaité réagir. « J’ai suivi cette affaire de loin : je suis en ce moment au Ghana. C’est une histoire compliquée, qui m’a beaucoup surpris. Pour le moment, je ne connais pas tous les tenants et aboutissants de cette affaire. Je préfère attendre d’avoir lu toutes les déclarations pour mieux comprendre et pour pouvoir me prononcer, a-t-il affirmé à Afrik-foot.

Des soupçons de racisme flottent sur le football français depuis les révélations du site Mediapart. François Blaquart, nouveau directeur technique national, ainsi que d’autres membres de la Direction technique nationale (DTN), auraient « proposé à plusieurs reprises, lors de réunions officielles, la planification d’une discrimination concernant les jeunes joueurs prometteurs ». Un quota de « 30% »" aurait été évoqué. Les réactions ne sont pas fait attendre. "Le projet n’existe pas, à ma connaissance.[…]. Tout cela, pour moi, est faux. Et c’est un mensonge de dire que le sélectionneur y a participé, a assuré Laurent Blanc, le sélectionneur français. On ne peut pas faire de quotas dans le football. 30% d’une race, 30% d’une autre, ça n’existe pas, le football est fait de diversité.



Le monde de Jules



 

album photo


zoom

recherche
 


newsletter

en bref
 
le monde de jules

blogs

communiqués